test

Emblême national de la Ve République, le drapeau tricolore bleu-blanc-rouge vole au-dessus de tous les édifices publics et est exposé dans la majorité des cérémonies du monde militaire comme du monde civil. Mais quelle est son histoire ?

Dans cet article, nous verrons comment ont été choisies les couleurs alors que l’emblême évoluait de la cocarde au drapeau, au sein d’une histoire de France agitée, marquée par les révolutions et l’instauration de la République.

Si beaucoup de légendes circulent autour de l’apparition du drapeau comme emblême national français, voici quelques points d’histoire non contestés !

Le choix des couleurs pour une cocarde

Peu avant le drapeau, les couleurs sont apparues sur des cocardes tricolores portées lors de la Révolution Française : en 1789, elle fut portée par le roi Louis XVI. En associant au blanc, couleur de la monarchie, le bleu et le rouge, couleurs de la ville de Paris, cette cocarde apparaissait comme le signe de « l’alliance auguste et éternelle entre le monarque et le peuple » comme le rapporte La Fayette dans ses Mémoires.

De la cocarde au pavillon

En 1790, l’Assemblée décide que tous les vaisseaux de guerre portent un drapeau tricolore de bandes verticales : en effet, les néerlandais avaient déjà leur drapeau de bandes horizontales.

Une différence est à noter par rapport au drapeau actuel : le rouge était placé au niveau de la hampe (le mât) et la bande blanche était plus large que les deux autres.

Du pavillon au drapeau

C’est le 15 février 1974 que le drapeau prendra sa forme actuelle lorsque la convention décrète que la pavillon national « sera formé des trois couleurs nationales, disposées en bandes verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gaule du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant dans les airs ».

Une histoire mouvementée

De nombreux débats ont eu lieu : dans l’histoire mouvementée de la France, plusieurs ont tenté de modifier ou de supprimer le drapeau tricolore.

Le retour de la monarchie en 1814 avait causé la disparition de l’emblême qui est réapparu durant les Trente Glorieuses comme signe d’insurrection et de ralliement contre le roi Charles X. Louis-Philippe proclammera alors que « La nation reprend ses couleurs ».

Lors de la proclamation de la République en 1848, c’est le poète et politique Alphonse de Lamartine qui s’opposera à la requête des insurgés dans un discours : …le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie. […] Si vous m’enlevez le drapeau tricolore, sachez-le bien, vous enlevez la moitié de la force extérieure de la France, car l’Europe ne connaît que le drapeau de ses défaites et de nos victoires dans le drapeau de la République et de l’Empire. En voyant le drapeau rouge, elle ne croira voir que le drapeau d’un parti ; c’est le drapeau de la France, c’est le drapeau de nos armées victorieuses, c’est le drapeau de nos triomphes qu’il faut relever devant l’Europe. La France et le drapeau tricolore, c’est une même pensée, un même prestige, une même terreur au besoin pour nos ennemis.

Un symbole constitutionnel

Le drapeau est défini par l’article 2 de la constitution de la Cinquième République.

Commentaires(s)

comments