Le matériel d’épuisement et d’assèchement 

1.2 Modalités de mise en œuvre

Chronologie de l’opération

Réactions immédiates 

En arrivant sur les lieux le chef d’agrès peut commander des actions urgentes à réaliser comme par exemple, sauvetages, coupure des fluides ou autre.

Reconnaissance(s)

La reconnaissance peut être menée par le chef d’agrès seul, avec son équipe, ou en partie déléguée à l’équipe. Elle a pour but de :

  • Définir l’origine de l’eau
  • Analyser et évaluer les dégâts actuels et à venir
  • Identifier les risques persistants
  • Estimer le volume d’eau à épuiser

Choix des actions à entreprendre, du matériel et estimation de la durée.

Ces actions sont du ressort du chef d’agrès. A noter qu’il peut arriver qu’une inondation de faible importance ne présente aucun risque pour les biens ou les installations. Dans ce cas, les sapeurs-pompiers n’interviennent pas mais rassurent et informent le sinistré que l’intervention ne s’impose pas et que l’eau s’évacuera d’ellemême. Il peut en être de même de la montée des eaux, dans ce cas, il peut être plus opportun d’intervenir une fois la décrue amorcée voir terminée.

Le Turbo Pompe : 

Utilisation : 

  •  Epuisement des caves inondées,
  •  Assèchement de fosses,
  • Puits de fondation et citernes.

Fonctionnement et caractéristiques techniques :

L’appareil est composé d’une turbine et d’une pompe hydraulique dont la roue est entrainée par un même arbre. La rotation à grande vitesse (1800 à 2000 tours par minute) de la turbine entraine l’arbre qui fait tourner la roue de la pompe. Le liquide à évacuer (chargé ou non) n’est jamais en contact avec la turbine car les deux circuits sont indépendants.

Deux anneaux permettent de maintenir l’appareil en suspension par des commandes. Raccords symétriques Ø 65 mm auto-étanches DSP sans verrou. Construction en alliage d’aluminium.

Prix environ 3900 euros TTC.

Débit évacué : entre 40 et 130 m3 /h en fonction de la pression d’alimentation de la turbine et des longueurs des tuyaux d’alimentation et d’évacuation.

Mise en œuvre :

  • 1. S’assurer que la partie mobile de la turbine tourne librement,
  • 2. Etablir la ligne d’évacuation puis la ligne d’alimentation en se conformant aux règles d’établissement des tuyaux et aux directives du chef d’agrès,
  • 3. Raccorder les deux établissements sur la turbopompe,
  • 4. Descendre la turbopompe au moyen des commandes en évitant tout choc.
  • 5. Prendre un point repère pour le niveau de l’eau,
  • 6. Mettre la ligne d’alimentation en pression,
  • 7. Surveiller les établissements et la baisse régulière du niveau d’eau à partir du point repère,
  • 8. Déplacer si nécessaire l’appareil dans un point d’aspiration plus bas.

L’hydro-éjecteur :

Utilisation

  • Epuisement de volumes d’eau limités ;
  • Pompage à partir d’une nappe d’eau dans laquelle la mise en aspiration d’une pompe est impossible (éloignement par rapport au point de stationnement de la pompe, trop grande dénivelée entre cette dernière et la nappe d’eau…).

Fonctionnement et caractéristiques techniques

Appareils utilisant de l’eau sous pression pour aspirer de l’eau sur le principe du cône de Venturi. Sous l’effet de l’eau, envoyée en pression dans l’appareil par un établissement de tuyaux de 45 mm, un phénomène d’aspiration se produit dans le dispositif «éjecteur », immergé dans la nappe ; l’eau « motrice » et l’eau « aspirée » s’évacuent par la tubulure de refoulement dans un établissement de tuyau de 70 mm. Un clapet de vidange facilite l’évacuation de cette eau lors du démontage des tuyauteries et évite que la ligne d’alimentation ne se vide en cas d’arrêt de l’aspiration. Ø 40 mm 250 l/mn Ø 65 mm 500 l/mn Raccords symétriques auto-étanches DSP sans verrou. Construction en alliage d’aluminium.

Profondeur pratique d’épuisement 20 m maxi

Prix de 700 à 1300 euros TTC

Débit évacué : entre 2 et 30 m3 /h en fonction de la pression d’alimentation de l’appareil, et des longueurs des tuyaux d’alimentation et d’évacuation.

 Mise en œuvre  : 

  • 1. Etablir la ligne d’évacuation puis la ligne d’alimentation en se conformant aux règles d’établissement des tuyaux et aux directives du chef d’agrès,
  • 2. Raccorder les deux établissements sur l’hydro éjecteur,
  • 3. Descendre l’appareil au moyen d’une commande en évitant tout choc.
  • 4. Prendre un point repère pour le niveau de l’eau,
  • 5. Mettre la ligne d’alimentation en pression,
  • 6. Surveiller les établissements et la baisse régulière du niveau d’eau à partir du point repère,

Les pompes électriques

Utilisation

A réserver pour les épuisements de faibles quantités d’eau claire ou peu chargée.

Fonctionnement et caractéristiques techniques

Débit évacué entre 7 et 25 m3/h (se référer à la notice technique) L’utilisation des pompes électriques est très simple, il faut disposer d’une alimentation électrique (secteur ou groupe électrogène) appropriée. Grâce à un adaptateur elles peuvent être branchées directement chez un particulier. Une pompe électrique comprend deux parties :

  •  Une partie électrique contenant le moteur et sa protection ;
  • Une partie hydraulique contenant une turbine, le corps de pompe et un raccord de refoulement.

Mise en œuvre

La mise en œuvre de ces matériels impose le respect des mesures suivantes :

  •  Lire le mode d’emploi avant utilisation ;
  • Le câble électrique comporte une gaine d’amenée d’air jusqu’au moteur ; ne jamais immerger la fiche du câble ;
  • La prise de courant utilisée doit comporter une prise de terre ;
  • La pompe doit toujours être dans l’eau lors de son fonctionnement, mais jamais immergée ;
  •  Ne pas poser la pompe à même le sol du local à épuiser (ou le fond d’un puisard) mais intercaler un objet (une brique par exemple) pour le dégager, afin d’éviter l’aspiration de boue ou de sable ;
  • Toujours amarrer la pompe, par sa poignée de transport, au moyen d’une commande ;
  • Disposer le tuyau de refoulement de manière à faire le moins de coudes possible ;
  • Avant toute manipulation de la pompe, débrancher la prise de courant ;
  • Ne transporter la pompe qu’au moyen de sa poignée, en particulier ne jamais la soulever par le câble du moteur.

 

L’aspirateur à eau

Utilisation

  • Epuisement de faibles hauteurs d’eau, dans les locaux où le sol est régulier.
  • Finitions et à l’assèchement final

Fonctionnement et caractéristiques techniques

Sa capacité d’aspiration varie de 55 à 165 l/min avec des réservoirs de 10 à 110 litres. Il s’agit souvent d’aspirateurs eau et poussières équipés de deux moteurs.

Composition : 

  • Bloc moteur en partie supérieure
  • Cuve en inox
  • Filtre lavable amovible à l’intérieur
  • Flexible avec embouts
  • Câble d’alimentation
  • Chariot de transport

Mise en œuvre 

La mise en œuvre de ces matériels impose le respect des mesures suivantes :

  • Lire le mode d’emploi avant utilisation ;
  • La prise de courant utilisée doit comporter une prise de terre ;
  • Débrancher l’appareil pour toute intervention sur celui-ci ;

L’utilisation de matériels électriques en présence d’eau doit faire l’objet d’une attention particulière. Seul le matériel fourni par le Sdis et prévu à cet effet doit être utilisé. (Boites de dérivation, raccordement et interrupteurs étanches…). Bien que l’appareil soit adapté à l’aspiration de liquide, ne le plongez pas dans l’eau ou d’autres liquides.

Les motopompes d’épuisement (MPE)

 Utilisation

  • Evacuer de grosses quantités d’eau.

Fonctionnement et caractéristiques techniques

Il s’agit de pompes thermiques pouvant évacuer jusqu’à 60 m3 /h d’eau sous une faible pression (4 bars) pour les pompes classiques. Elles ne peuvent donc pas être utilisées pour refouler dans un établissement.

Les MPE sont composées d’une pompe et d’un système d’amorçage, actionnés par un moteur essence ou diesel. Elles peuvent être remorquables ou portables.

Mise en œuvre

Etablissement de la ligne d’aspiration (Tuyaux semi-rigides et crépine). L’évacuation de l’eau se fait à gueule bée, selon le cas un tuyau souple peut orienter l’eau qui est évacuée. Raccordement puis mise en route de la motopompe.

Les pompes thermiques doivent être placées à l’extérieur afin d’éviter les risques d’intoxication par les gaz d’échappement.

Commentaires(s)

comments