Un pyromane a-t-il une nouvelle fois semé la désolation dans le sud de la France? Samedi, vers 22 heures, un incendie s’est déclaré dans deux endroits différents de la commune d’Hyères (Var) alors qu’un violent mistral soufflait dans la région. Le feu a gagné la ville voisine de La Londe-les-Maures. Quatre cents hectares ont brûlé dans la nuit et dans la journée de dimanche avant que le feu puisse être «fixé». Près de 400 pompiers, 90 engins et plusieurs avions ont été mobilisés.

Le feu a ravagé 400 hectares, dimanche, entre Hyères et La Londe-les-Maures.

Une cinquantaine d’habitants d’Hyères et 115 résidents d’un camping ont dû être évacués dans la nuit. Selon la préfecture du Var, deux habitations auraient été endommagées (une maison dont la toiture a été détruite et un appentis). Certains habitants ont dû fuir au milieu des flammes. Le maire de La Londe-les-Maures parle de quatre maisons touchées, dont deux détruites. Il a aussi fait une allusion à une piste criminelle en estimant que «les incendies ne démarrent pas comme ça, surtout quand il s’agit de deux feux un soir de mistral à une demi-heure d’intervalle». Le parquet de Toulon a ouvert une enquête, avec la participation notamment de la cellule Vulcain de la gendarmerie composée de spécialistes des feux de forêt. Le procureur de la République de Toulon, Bernard Marchal, a déclaré: «Il y a des indices, il y a des présomptions et nous travaillons sur l’hypothèse d’un incendie d’origine criminelle.»

Le 14 août dernier, une vingtaine de départs de feu, a priori d’origine criminelle, étaient ainsi signalés dans la commune de Tanneron, dans le Var. Dix jours plus tard, un homme de 42 ans a été écroué à la maison d’arrêt des Baumettes. Il a été mis en cause dans 17 incendies criminels déclenchés entre le 10 et le 20 août sur trois communes des Bouches-du-Rhône, dont Marseille.

Sources : Le Figaro

Commentaires(s)

comments