test

LA RECONNAISSANCE

Objectif : évaluer la situation.

Le Chef d’agrès peut la faire seul ou accompagné d’un binôme.

  • Quelle-est la situation ?
  • Quels sont les risques ?
  • Y a-t-il des victimes ?
  • Le cheminement?
  • Comment le sinistre va-t-il évoluer?

S’orienter par rapport à un bâtiment : 

Si vous voulez en savoir plus sur les reconnaissance consultez cet article sur infopompier.

LES SAUVETAGES

Mission visant à soustraire d’un péril direct ou imminent, une personne ou un animal se
trouvant dans l’impossibilité ou l’incapacité de le faire par ses propres moyens.
Ne pas confondre avec la mise en sécurité qui elle, consiste à mettre une personne à l’abri
d’un risque éventuel. C’est une mesure préventive.

Les victimes sont alors rassemblées au PRV (point de rassemblement des victimes) pour être prises en charge par les équipes VSAV.

Ces sauvetages doivent être effectués par les communications existantes. Si celles-ci ne sont pas praticables, ils sont effectués par l’extérieur.

Les matériels à disposition pour réaliser un
sauvetage sont :

  • Les échelles à coulisse.
  • Les échelles à crochets.
  • Les moyens élévateurs aériens.
  • Les lots de sauvetage et de protection contre les chutes (LSPCC).
  • Les cagoules de fuite raccordées aux ARI des porteurs.

LES ÉTABLISSEMENTS

Consistent à la mise en place de tuyaux en vue d’alimenter des lances.
Ceux-ci sont réalisés selon une méthode ou un ordre bien défini, mais toujours du point d’attaque à la prise d’eau.

Ils peuvent être:

  • Horizontaux.
  • Verticaux.
  • Obliques ou rampants.

L’ATTAQUE

Phase active destinée à lutter contre un incendie pour aboutir à son extinction.
Elle se fait à partir de points choisis par le chef d’agrès appelés « points d’attaque » .

Trois termes sont utilisés par le commandant des opérations de secours (COS) :

  • Feu circonscrit : C’est entourer l’incendie pourqu’il ne puisse pas se propager.
  • Maître du feu : C’est lorsque celui-ci ne peut plus progresser et qu’il diminue d’intensité.
  • Feu éteint : Les foyers principaux sont éteints, seuls les foyers résiduels persistent.

LA PROTECTION

Fait partie des missions des sapeurs-pompiers, elle doit être opérée le plus rapidement possible. La protection est destinée à limiter le plus possible les dégâts occasionnés par l’eau, le feu, la chaleur et la fumée.

Les actions possibles :

  • Ventilation des locaux,
  • Bâchage, épuisement, assèchement,
  • Déplacement des objets de valeurs (véhicules, HI-FI, argent, bijoux, objets d’art, souvenirs, photographies, archives, ordinateurs, serveurs, disques durs, stockages, etc.).
  • Mise en place d’une lance écran (article infopompier).
  • Prise en compte du ruissellement des eaux d’extinction (obturer, canaliser, confiner) dans des cas particuliers liés à des risques de pollution de l’environnement.

LES DÉBLAIS

Le déblai est une phase importante de l’intervention, Il doit être réalisé avec rigueur et
sécurité. Utilisation de l’ARI + Explosimètre.

Permettent de :

  • Découvrir d’éventuel points chauds.
  • De déplacer les décombres qui pourraient encore cacher des foyers secondaires.
  • De parfaire l’extinction.
  • D’écarter tous risques de reprise.
  • D’écarter le risque de victimes enfouies.

LA SURVEILLANCE

Il s’agit de maintenir sur les lieux du sinistre, du personnel et du matériel sur une période définie. L’engagement de ce dispositif est adapté au sinistre et son contexte.

Elle a pour objet d’empêcher une reprise de feu après le départ des secours. Un “Service“ de surveillance est alors mis en place :

  • L’effectif restant est suivant l’importance dufeu et des lances en action.
  • Il comporte un minimum de deux hommes.
  • Des relèves seront faites régulièrement.
  • Elle s’arrête quand tout risque est écarté.

Pour aller plus loin : MGO par Infopompier

Commentaires(s)

comments