Drapée d’une robe blanche, une femme brandit le drapeau français sur des débris calcinés, suivie d’autres en tenue de sapeur-pompier, le tout accompagné du slogan « Aux lances citoyennes ! » et du hashtag « tout feu tout femme ». Cette affiche, inspirée de « La Liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix, a été dévoilée le 8 mars dernier par le service départemental d’incendie et de secours (Sdis) du Nord à l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes. Le même jour, le Sdis du Gers proposait une opération « Vis ma vie de sapeur-pompier » à des représentantes de la société civile.

Sous le hashtag « Tout Feu Tout Femme »et au cri de « Aux lances citoyennes », le SDIS du Nord a présenté son plan pour se féminiser.

Faire face à l’érosion du volontariat

Les Sdis travaillent désormais à féminiser leurs effectifs et le font savoir. En moyenne, la gent féminine ne représente que 16 % des sapeurs-pompiers (volontaires et professionnels confondus). Pour les départements ruraux, composés jusqu’à plus de 95 % de sapeurs-pompiers volontaires, il est vital d’explorer de nouveaux viviers de recrutement face à l’érosion du volontariat.

Dans l’imaginaire collectif, le sapeur-pompier reste un homme. Les Sdis s’emploient donc à casser les stéréotypes. « Idée reçue n° 1 : être sapeur-pompier, c’est un truc de mec », annonce l’affiche du Sdis de Maine-et-Loire sous le sourire d’une jeune femme. De son côté, le Sdis de la Vienne a conçu une vidéo dans laquelle Cendrillon quitte le bal, quand retentit son bip, pour monter dans son carrosse-ambulance : un clip vu plus de 50 000 fois en moins de 72 heures sur les réseaux sociaux.

Pour sa part, le Gers a organisé, l’an dernier, une journée de gardes 100 % féminine, dans quatre centres de secours. Outre ces opérations, les départements illustrent dorénavant tous leurs supports de communication avec un homme et une femme.

 

CHIFFRES-CLÉS

36 822 femmes sont sapeurs-pompiers

  • 15,9 % chez les sapeurs-pompiers volontaires ;
  • 4,1 % chez les sapeurs-pompiers professionnels ;
  • 48,7 % au service de santé et de secours médical ;
  • 2,8 % sont militaires ;
  • 5,2 % des officiers civils sont des femmes.

Des femmes depuis 1976 : ce n’est que depuis le décret du 25 octobre 1976 que le recrutement de femmes dans les corps communaux de sapeurs-pompiers est autorisé.

 

Source de l’article : www.lagazettedescommunes.com

Commentaires(s)

comments