Expérimentée depuis plus d’un an au SDIS 24, l’utilisation de drones permet aux pompiers d’avoir une vue aérienne optimale pour agir plus efficacement pendant les interventions.

Ils ont été très utiles lors du violent incendie dans le département il y a 10 jours, ou bien pendant les inondations en Bergeracois au mois de juin. Les drones sont utilisés par les pompiers périgourdins depuis plus d’un an. Et ils cherchent à développer cet outil en formant de nouveaux collègues du SDIS.

La semaine dernière, huit pompiers ont apprit à faire voler ces petits engins, dans leur centre de formation.

Cette technologie permet d’avoir une meilleure visibilité pendant les interventions.

« Sur le terrain, le pilote se met à disposition du COS, et on fait s’envoler le drone jusqu’à 150 mètres de hauteur et cela permet d’avoir une vue qu’on n’a pas au sol. On peut repérer les accès, les chemins, où sont positionnés les engins, faire une reconnaissance de l’étendue du feu, de sa progression… », explique Pascal Riffaud, le chef du service cartographie au SDIS 24.

Huit drones pour tout le département

Pendant les inondations à Bergerac, « On a repéré grâce au drone des habitations où les gens étaient les pieds dans l’eau, alors qu’on ne pouvait pas les voir sur le terrain. Cela nous a permis d’agir plus vite », souligne l’adjudant-chef Loïc Champotray, responsable de la formation.

L’objectif de cette formation est de mailler le département plus efficacement. Pour l’instant, le SDIS 24 est équipé de huit appareils, qui sont tous localisés à Périgueux. Des pompiers des 4 coins du département devraient être formé à terme. Cela permettra des délais d’arrivée en intervention plus courts.

« On peut monter, descendre, orienter la caméra, on voit tout en temps réel, c’est une nouvelle façon de travailler, c’est un peu avant-gardiste, c’est un vrai avantage pour nous », s’enthousiasme Loïc Guimard, pompier de Saint-Cyprien.

www.francebleu.fr

Commentaires(s)

comments