test

Deux chiens de recherches du SDIS 77 ont été décorés avant une retraite bien méritée. Une occasion de découvrir le travail des unités cynotechniques des pompiers de Seine-et-Marne.

Ils ont sauvé à eux deux près de 80 personnes pendant leur carrière. Lundi 3 décembre, une cérémonie a été organisée à Melun, en hommage aux pompiers méritants… Parmi eux, Dax et Diablo, deux bergers belges malinois de 10 ans qui ont reçu la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers. « Il était nécessaire de mettre à l’honneur leur engagement opérationnel sur une longévité aussi importante », indique-t-on au SDIS 77.

Questage

A leurs côtés, leurs maîtres, les pompiers de l’équipe cynotechnique Sébastien Voeltzel, sergent-chef à Provins, et Eric Gully, adjudant-chef à Melun. « Nous travaillons notamment pour des missions de recherches et de sauvetages de personnes égarées en milieu naturel », explique Eric Gully, le conseiller technique départemental cynotechnique.

Des seniors égarés, notamment avec des pathologies de type Alzheimer ou des enfants perdus en forêt pendant la balade du dimanche, des personnes dépressives, des recherches à la suite d’accidents de la circulation : ce type d’interventions représente près de 98 % des interventions en Seine-et-Marne. L’autre volet est plus technique : des missions de sauvetage de personnes ensevelies.

 

Les chiens couvrent un périmètre et signalent toute présence humaine (©Sdis 77)

 

« Ce ne sont pas des chiens de pistage mais de questage, prévient l’adjudant-chef. Ils sont libres de leur mouvement. L’objectif est qu’ils aillent vite et loin pour couvrir un périmètre et signaler toute présence humaine. » En cas de découverte, le chien « se fixe » et aboie pour prévenir.

« Le travail peut se faire de nuit, qu’il neige, qu’il pleuve ou qu’il vente », souligne-t-il. Pour parvenir à un tel degré d’excellence, les chiens sont recrutés à deux mois et sont formés pendant 18 mois. Dax et Diablo vont pouvoir profiter d’une retraite bien méritée, juste avant leur 11 ans. Pas question pour eux d’aller en chenil. Le lien avec leur maître est indéfectible.

En Seine-et-Marne, cinq unités cynotechniques sont réparties sur le territoire (©Léonard Ortuso/Sdis 77)

Retraite en croquettes

En Seine-et-Marne, les chiens du SDIS sont considérés comme des pompiers à part entière et bénéficient d’une retraite… en croquettes et en soins vétérinaires. L’histoire est d’autant plus belle pour Diablo que celui-ci n’était pas prédestiné à devenir pompier. « Il devait être euthanasié car il était mordeur et son maître n’arrivait plus à le gérer », se souvient Eric Gully, qui l’a recueilli et formé.

Le SDIS 77 peut compter sur cinq équipes cynotechniques (un chien et un pompier), réparties à Melun, Nemours, Brie-Comte-Robert, Provins et Ferrières-en-Brie. Un positionnement stratégique pour intervenir dans n’importe quelle secteur en moins de 40 minutes.

Côté chiens, le SDIS 77 s’appuie sur des bergers malinois et un berger hollandais. En terme d’activités cynotechniques, la Seine-et-Marne est un des départements franciliens les plus actifs. Déjà plus de 50 interventions ont été menées en 2018.

Source de l’article : actu.fr

Commentaires(s)

comments