5 policiers ont évacué 18 personnes d’un immeuble en feu ce dimanche 09 juin 2019 vers 22h30 à Melun (77).

Une patrouille arrive sur un feu naissant

Dimanche 9 juin 2019, il est aux alentours de 22h30. Didier, un fonctionnaire de police affecté à Melun, rentre d’une interpellation avec deux de ses collègues. Ils aperçoivent de la fumée et partent donc à sa recherche. Arrivés rue Saint-Amboise, au numéro 25, ils constatent alors qu’elle s’échappe du troisième étage d’un immeuble d’habitation.

Franck DESPREZ / SDIS 77
09/06/2019, vers 22h30, un incendie ravage le 3ème étage d’un immeuble d’habitation à Melun

« On n’a pas cherché à comprendre, on a couru hors de la voiture et on a fait sauter la porte. Dans l’escalier, nous avons croisé une famille que nous avons fait sortir au plus vite. Puis, nous sommes montés tout en haut et avons commencé à tambouriner à la porte, qui était fermée à clé. En rampant, parce que la fumée descendait déjà à 1,20 m du sol. » raconte Didier à la presse.

L’immeuble évacué par les policiers malgré le danger

Les policiers, alors rejoints par deux de leur collègues de Dammarie-les-Lys, décident d’évacuer tout l’immeuble. Ils évacuent alors 13 personnes (8 adultes et 5 enfants) de l’immeuble dans de conditions assez difficiles du fait des flammes et des fumées. Didier affirme n’avoir pas pensé une seconde au danger qu’ils courraient mais reste tempéré. « On s’est seulement dit qu’il fallait sortir le plus de monde possible. On n’a même pas réfléchi à ce qui pouvait nous arriver. »

Ils ont ensuite tenté de pénétrer dans l’appartement où le feu avait pris. « Nous n’y sommes pas parvenus et comme les flammes commençaient à être grosses, nous avons tourné les talons pour redescendre. À ce moment précis, il y a eu une grosse déflagration, qui m’a fait siffler les tympans pendant plusieurs minutes. Puis une deuxième, cinq secondes plus tard. Nous avons eu peur que le gaz fasse tout sauter et nous sommes sortis, pendant que les pompiers intervenaient. »

Uniquement des dégâts matériels, la piste criminelle privilégiée

Lorsque les 25 SP (venant des CS Dammarie-les-Lys, Melun et Vaux-le-Pénil) ont garé leurs 6 véhicules, l’appartement était entièrement embrasé. Ils ont pris en charge 10 personnes ayant inhalé des fumées – dont les 5 policiers. Cependant, aucune d’entre elles n’a dû être hospitalisée. Trois des 7 appartements seront détruits par l’incendie, les résidents ont donc été relogés pour la nuit.

Il est prés de 22h30 ce dimanche 9 juin lorsque plusieurs appels parviennent au CTA-Codis pour signaler un feu…

Publiée par Sdis77 sur Lundi 10 juin 2019

Suite à un différend familial, les enquêteurs privilégient la piste criminelle. En début de semaine, la police recherchait activement l’incendiaire présumée.

Les gardiens de la paix mis à l’honneur

« On peut dire qu’ils se sont comportés en héros », souligne la direction départementale de la sécurité publique à leur propos. « Nous saluons le courage et le sang-froid de ces policiers, qui sont intervenus malgré les flammes et une épaisse fumée », renchérit Christophe Gonzalez, le secrétaire régional du syndicat de police Alliance.

Didier et ses collègues, eux, ont repris le travail sitôt le feu éteint. « Et en plus, on a dû faire du rab parce qu’on avait pris du retard, s’amuse-t-il. Mais ça va, nous ne sommes pas choqués. À un moment, nous nous sommes sentis très mal parce que le bruit a couru qu’une personne était morte dans l’incendie. Mais lorsque les pompiers nous ont rassurés et nous ont dit qu’il n’y avait personne, nous avons été très soulagés et avons pu continuer notre service. »

Sources : Le Parisien, BFM TV, Evasion FM et Actu.fr

Commentaires(s)

comments