En raison de la présence d’obus de la guerre 14-18, les pompiers ne peuvent intervenir au camp militaire de Suippes. Un feu dure depuis plusieurs jours et ils ne peuvent que se contenter de surveiller le périmètre pour éviter sa propagation.

Feu camp militaire de Suippes Juin 2019 – L’Union

Un foyer inaccessible

Depuis le mercredi 26 juin 2019, un incendie ravage le camp militaire de Suippes (Marne). Déjà plus de 40 hectares sont partis en fumée. Or, à cause de la présence d’obus et de munitions datant de la première guerre mondiale, il est interdit aux SP d’y intervenir.

« Le feu s’est déclaré certainement après un tir ou une explosion, combinés à la chaleur », suppose Jean-Raymond Egon, maire de Suippes et vice-président du SDIS 51. Ce camp de 14 000 hectares est une réserve naturelle, entourée d’installations militaires et de champs. « On ne peut pas accéder au foyer du feu : le centre du camp est inaccessible, car on y trouve encore des obus de la guerre de 14-18, qui explosent avec la chaleur. On y trouve aussi des obus utilisés actuellement par les militaires. C’est inconcevable d’y envoyer un SP ! »

Les SP encerclent et surveillent donc le périmètre de la base militaire à l’extérieur afin que l’incendie ne se propage pas sur les champs agricoles situés autour. Des équipes d’une soixantaine de SP font des roulement jours et nuits pour limiter le feu.

Une durée déterminée par la météo

L’intervention est longue et délicate. Les SP contiennent le feu sur les pistes. « Même si on éteint à la lisière, le feu se répand au moindre coup de vent, décrit Jean-Raymond Egon. Tant qu’on n’aura pas de pluie, ça continuera à brûler. » Les obus chimiques sont cependant en sécurité, ils ne peuvent pas être atteints par les flammes.

Heureusement, il n’y a aucun risque pour la population des alentours et aucune victime n’est à déplorer. Les installations militaires sont surveillées, les champs aux alentours protégés.

Ce type d’incendie accidentel est fréquent sur les camps militaires : il survient en fonction de la météo et des tirs réalisés.

Sources : France Bleu Marne, France Info, L’Union ; champagnefm

Commentaires(s)

comments