Les sapeurs-pompiers pourront filmer leurs interventions à l’aide de caméras individuelles, selon un décret paru le 19 juillet au Journal Officiel. 

Les secours auront la possibilité de filmer les interventions “lorsque se produit ou est susceptible de se produire un incident de nature à mettre en péril leur intégrité physique”. Cette mesure est pour l’heure prise ”à titre expérimental, jusqu’au 5 février 2022″.

10 SDIS ainsi que la BSPP vont expérimenter les caméras piéton. Crédits photo @ministère de l’intérieur

“Le port de caméras-piétons, c’est à la fois une protection supplémentaire pour les sapeurs-pompiers, un message de fermeté envers ceux qui les attaquent, et la garantie qu’aucune agression ne restera impunie”, a salué dans un communiqué le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Dix services d’incendie et de secours (Haute-Garonne, Gironde, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Morbihan, Nord, Pyrénées-Orientales, Rhône, Yvelines, Val-d’Oise) et la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris se sont portés candidats à l’expérimentation qui court jusqu’en février 2022.

En cas d’intervention, il sera dès lors possible aux sapeurs-pompiers de filmer les agressions dont ils pourraient être victimes. Les services d’enquête auront accès à ces images et pourront ainsi identifier les auteurs. Sauf si elles sont utilisées dans le cadre de procédures disciplinaires, administratives ou judiciaires, les données sont conservées pendant 6 mois. Au terme de ce délai, elles sont effacées automatiquement des traitements.

Sources : Ministère de l’intérieur

Commentaires(s)

comments