En 2017, les pompiers s’étaient déjà mis en grève pour dénoncer les violences à leur encontre. Pourtant, en 2019, elles tendent à s’intensifier.

Un décret paru vendredi au journal officiel permet aux sapeurs-pompiers de tester le port de caméras-piétons lors d’interventions dangereuses pour leur “intégrité physique”. Ces caméras serviront notamment lors d’interventions où les pompiers sont agressés. Une mesure expérimentale mise en place jusqu’en février 2022. 

Samedi encore , un homme a mis un coup de tête au pompier venu le secourir. Ou bien récemment cette actrice ayant agressé un équipage de la BSPP.

Les pompiers de France se mobilisent pour dénoncer les agressions

Devant le Château des ducs de Bretagne à Nantes, trois véhicules étaient garés et une vingtaine de sapeurs pompiers étaient présents pour exhiber une banderole.

Les pompiers souhaitaient dénoncer  « l’hostilité et les agressions gratuites » venant perturber leurs interventions. « Cette ambiance délétère date déjà d’il y a plusieurs mois, voire de plusieurs années ».

@Syndicat SUD SDIS 44

Ainsi, toutes les trois heures un sapeur-pompier qui va être agressé soit verbalement, soit physiquement. “Des agressions faites par des voyous dans le cadre de traquenards où l’on va allumer un feu de poubelle pour que les pompiers arrivent, et où on est accueilli par des jets de pierre, des tirs de mortier. Ça, ça ne peut plus durer“.

Commentaires(s)

comments