Extrait et résumé de l’entretien entre Christophe Castaner et le Colonel Gregory Allione par le Parisien : Castaner répond aux sapeurs-pompiers : «Un pompier n’est pas un ambulancier habillé en rouge»

Le ministre de l’intérieur s’est déplacé au 126e congrès des sapeurs-pompiers à Vannes avec un jour d’avance. @HDP

A sujet des grèves et du malaise des sapeurs pompiers :

Le Colonel Grégory Allione a rappelé qu’avec 7000 casernes partout en France, les sapeurs-pompiers sont le dernier service public qui va chercher une personne en détresse. Mais il a également rappelé l’excès de sollicitation des sapeurs-pompiers qui sont de plus en plus appelés pour des missions qui ne sont pas de leur ressort.

“Pour les 80 % de pompiers volontaires, faire une croix sur son repas de famille, prendre du temps sur son activité professionnelle quand il s’agit d’une urgence, personne ne le discute. Mais cela devient plus difficile lorsqu’il s’agit d’opérer de simples transports ou relevages pour pallier les lacunes du système de santé. L’ensemble de la chaîne du secours d’urgence doit être réformé pour plus d’efficacité et plus de sens”.

Le ministre de l’intérieur a répondu “qu’un pompier n’est pas un ambulancier habillé en rouge” et qu’il faut réfléchir à d’autres réponses pour certaines missions aujourd’hui remplies par les pompiers, tout en restant très vague sur les réelles solutions au problème.

Le briefing du Colonel Allione a ses équipes avant la rencontre avec le ministre de l’Intérieur :

Pas de réponse claire à propos du numéro unique 112 :

Avec 30% d’activité opérationnelle supplémentaire ces 20 dernières années, les sapeurs-pompiers réclament une meilleure régulation des secours. Avec une loi de modernisation de la sécurité civile qui date de 2004, pour le Colonel Grégory Allione “quinze ans plus tard, il est temps d’y revenir”.

La France est le seul pays à disposer de trois numéros, le 15, le 17 et le 18 pour appeler au secours. Un seul numéro, c’est plus efficace pour organiser le « bon train de départ » des secours. Le Colonel Grégory Allione a insisté sur la nécessité du partage de l’information pour par exemple “savoir qu’une personne qui appelle a des antécédents psychiatriques ou judiciaires” afin d’éviter des situations qui sont malheureusement déjà arrivées, on se rappellera notamment de ces pompiers de Paris attaqués au couteau.

Pour la ministre de l’intérieur “Il faut être côte à côte sur ces sujets et avancer vite sur cette question. Il y aura des propositions concrètes avant la fin de l’année. Il y a un équilibre à trouver, et nous le trouverons”. Les sapeurs-pompiers auraient préférés une réponse plus claire à ce sujet.

1274 agressions de pompiers depuis le début de l’année :

Le ministre de l’intérieur a proposé que les sapeurs-pompiers puissent systématiquement déposer plainte avec un dispositif particulier dans les brigades ou commissariats. Ainsi, policiers et gendarmes pourraient se déplacer directement au centre de secours pour prendre les plaintes des pompiers.

Arrive également en phase d’expérimentation le dispositif de caméras-piétons et de gilet pare-lames. Pas sûr que ces réponses suffisent à calmer le malaise qui monte parmi les sapeurs-pompiers.

Commentaires(s)

comments