La colère chez les SPP

Depuis plusieurs mois des mouvements de grèves ont lieu chez les sapeurs-pompiers professionnels de l’ensemble de l’hexagone. Ils étaient plusieurs milliers ce 15 octobre 2019 à Paris. Selon le ministère, ils étaient 7 400 au plus fort de l’évènement.

Les SPP représentent plus de 40 000 agents et sont rattachés au ministère de l’intérieur dont Mr Christophe CASTANER est le ministre.

Ces manifestations visent à dénoncer les conditions de travail, les effectifs en baisse et le manque de reconnaissance dans la dangerosité de la profession.

Devant l’augmentation de l’activité opérationnelle, les SP sont confrontés à des effectifs stables voire dans certains départements en baisse. L’activité opérationnelle est notamment due aux carences des ambulanciers de plus en plus courantes.

Par ailleurs, de plus en plus de cas d’agressions sont constatés au cours de ses dernières années. En 2017, 2 800 agressions ont été déclarées. L’une des premières mesures qui a été lancée pour pallier ces agressions est le port de caméras sur les agents pour dissuader.

Les syndicats réclament une revalorisation de la prime de feu (28% du salaire de base, contre 19% actuellement) à hauteur des primes de risques accordées aux policiers et gendarmes. Ils réclament également une meilleure protection face aux agressions dont le nombre augmente chaque année.

Communiqué de presse

Pour répondre à ces revendications, le ministère a publié un communiqué de presse. Vous trouverez ci-dessous un extrait.

Communique de presse du 15 octobre 2019

« Dans la continuité des échanges entre le ministre de l’Intérieur et les organisations syndicales, à Vannes, le 20 septembre dernier, lors du congrès national des sapeurs-pompiers, plusieurs rendez-vous important ont été annoncés.
Le 6 novembre, une réunion sur la question des retraites des sapeurs-pompiers se tiendra en présence du ministre de l’Intérieur, du haut-commissaire aux retraites, des représentants des collectivités locales employeuses (ADF et AMF) et des organisations syndicales.
Le 14 novembre, une seconde réunion tripartite, en présence du ministre de l’Intérieur, des collectivités employeuses (ADF et AMF) et des organisations syndicales, sera organisée pour évoquer l’ensemble des revendications des sapeurs-pompiers.
Par ailleurs, le cabinet du ministre de l’Intérieur et celui de la ministre des Solidarités et de la Santé recevront conjointement les syndicats sur le thème du secours d’urgence aux personnes tout prochainement.
Conscient de leur rôle central, le ministre de l’Intérieur « réaffirme son souhait de poursuivre le dialogue avec les organisations syndicales pour construire la sécurité civile de demain ».

Commentaires(s)

comments