Un constat : les violences envers les sapeurs-pompiers sont en hausse de 213% sur les 10 dernières années passant de 899 victimes à 2813 entre 2008 et 2017. Rien qu’en 2019, leur nombre est deux fois plus important que l’an dernier. 3 sénateurs proposent un plan d’action avec diverses solutions.

Si les pompiers sont devenus des cibles, c’est aussi à cause du “recul des services publics” expliquent les sénateurs auteurs du rapport. Les pompiers sont devenus un “palliatif“, leur mission a évolué en s’éloignant de leur premier rôle.

Dans leurs 18 préconisations, les sénateurs proposent un arsenal pour protéger les pompiers. Cela va du renforcement des sanctions pénales, à la nécessité de dépôts de plaintes plus systématiques (Une situation qui n’est pas systématique actuellement « par peur de représailles »).  L’objectif est d’assurer une meilleur protection des intervenants : escortes policières, pare-brises qui résistent au caillassage, des gilets anti-coup de couteau. 

Les sénateurs recommandent que les pompiers soient plus nombreux dans les VSAV pour qu’un d’entre eux puissent être dédié à la gestion de la sécurité de l’intervention. Enfin, sur l’expérimentation des caméras piétons, elles ne doivent pas rompre le lien de confiance avec la population secourue.

Les sénateurs regrettent aussi l’absence d’un fichier permettant d’identifier les personnes pouvant être dangereuses pour les autres et pour elles-mêmes.

Commentaires(s)

comments